Constant PEIGNE

(1834-1916)
Photographe d'atelier.
17 photographies

Nantes Saint-Nazaire Loire-Atlantique Tours Indre-et-Loire

Fils d'un sabotier, Joseph Constant Marie Peigné est né le 13 juin 1834 à La Plaine-sur-Mer (Loire-Atlantique). Il est d'abord employé dans l'atelier du photographe  Bousseton. Il a été photographe à Nantes avec une succursale à Saint-Nazaire puis à Tours (Indre-et-Loire) tout en conservant ses ateliers en Loire-Atlantique.

NANTES - Lors de son mariage, le 8 octobre 1861, il est photographe, domicilié 40, rue Contrescarpe. L'adresse de l 'atelier de Bousseton auquel il a succédé. Un an plus tard, il dépose un brevet pour un appareil, dit appareil Peigné, à  effet direct pour la dégradation des épreuves positives et négatives sur verre. A la fin des années 1860, il  s'installe rue Crébillon  mais au dos de certaines photos, il mentionne encore le 40, Contrescarpe.. Le 1er juillet 1880, il crée avec  le photographe Adolphe Lory une société en nom collectif domiciliée 10, rue Le Kain pour exploiter l'ancien atelier Motte. Par ailleurs, c'est Lory qui succèdera à Peigné rue Crébillon. Avant 1875   Constant Peigné ouvre une succursale rue de Nantes à Saint-Nazaire.

TOURS  - A partir de 1881, Constant Peigné  est inscrit  dans la liste des photographes professionnels de Tours insérée dans l'annuaire d'Indre-et-Loire). Son atelier est situé 2, rue l'Oratoire qui sera dénommée rue Néricault-Destouches en 1886. Cet atelier de photographie sera, sous la IIIe République, l'un des plus importants de la ville. Début 1892, il avait repris l'atelier de Gabriel Blaise, 8, rue de la Préfecture, dont il confiera la gérance à  Emile Boyer.

Parallèlement, il avait conservé ses ateliers de Nantes et Saint-Nazaire. Constant Peigné a participé à  de nombreuses expositions des arts et de l'industrie dans les années 1880. Il y remporta des médailles d'or et d'argent dont une médaille d'argent à  l'exposition universelle de Paris en 1889.

En  août 1891, quand son fils unique Charles  se marie, sa dot est constituée du fonds de commerce tourangeau qui est estimé à  vingt mille francs. Constant Peigné quitte Tours en 1893 et retourne en Loire-Atlantique où il gère les ateliers de photographie de  Nantes et , Saint-Nazaire. A Préfailles, près de Pornic, il possède la propriété « Ker Photo » et la moitié du casino.

Il décède à Tours le 16 mars 1916.