Gaston DAGOREAU

(1872-1939)
Photographe d'atelier.
3 photographies

Angoulême Charente Paris Seine Tours Indre-et-Loire Vendôme Loir-et-Cher

Gaston Jules Dagoreau est né le 4 janvier 1872 à Vendôme (Loir-et-Cher). En 1892, quand il passe devant le conseil de révision à l’âge de vingt ans, il est photographe (employé) à Orléans (Loiret). Dispensé de service militaire en raison d’une pointe d’hernie, (1)  il est inscrit en 1893 sur la liste électorale d’Orléans comme photographe, domicilié 23, rue du Colombier. (2). Il n’est pas recensé à cette adresse en 1896. Après un passage à Dreux (Eure-et-Loir) où il a sans doute été employé par un photographe, il vient vivre à Paris. Le 6 août 1898, il épouse à la mairie du 5e arrondissement Rosalie Louise Rives (1878-1925), fille d’un couple de négociants. Comme souvent à cette époque, c’est après son mariage que Gaston Dagoreau s’installe à son compte.

TOURS : A l’automne 1898, il opère à Tours (Indre-et-Loire) où il accueille sa clientèle dans l’atelier qu’il a fait aménager 59, rue Nationale. Il exercera à cette adresse jusqu’en juin 1905, date à laquelle il cèdera son fonds à Claude Romain au prix de 15 000 Francs.

VENDOME : Vers 1902, Gaston Dagoreau avait ouvert une succursale 112 bis, Faubourg Chartrain à Vendôme, sa ville natale. Claude Romain reprendra aussi ce fonds.

ANGOULEME : Après avoir quitté Tours, Dagoreau s’installe en octobre 1905 à Angoulême (Charente) où il succède à Henry Billard. Comme à Tours, Il y sera actif pendant sept ans. En novembre 1912, il vend son fonds de commerce à Basile Phocion Constantinopoulos dit Phocion (3).

PARIS : En janvier 1913, Gaston Dagoreau est domicilié à Paris. Il est toujours photographe mais faisait-il encore des portraits dans un atelier ? En novembre 1926, « Dagoreau et autres » cèdent à Colombel un fonds de photographie sis 147, boulevard Saint-Germain. (4)  L’année suivante, en juillet 1927, Dagoreau rachète à Desbois la moitié d’un fonds de photographie au 65, rue Balagny dans le 17e. (5). En décembre 1934, est créée la société Dagoreau et Cie au capital de 25 000 francs. (6) Ladite société effectue des travaux photographiques. On suppose que Pierre Dagoreau (1899-1991) a travaillé avec son père dans cette société. En 1919, sur son livret militaire, il est qualifié de « photographe pour l’industrie et la géographie ».

 Agé de 67 ans, Gaston Jules Dagoreau est décédé le 29 juin 1939 à Paris (17e).

 Sources :

(1)  Malgré sa hernie, Gaston Dagoreau participera à la Première Guerre mondiale. Mobilisé en mars 1915. Il sera affecté dans un groupe d’aviation de juillet 1915 à janvier 1919.

(2)   Voignier Jean-Marie « Loiret d’argent - La photographie dans le Loiret au XIXe siècle ». (2011)

(3)  « La Charente » du 23 novembre 1912. Consultable en ligne sur le site des Archives départementales de la Charente.

(4)  Gallica – « Archives commerciales de la France » du 5 novembre 1926.

(5)  Gallica – « Archives commerciales de la France » du 19 juillet 1927.

(6)  Gallica – « Archives commerciales de la France » du 29 décembre 1934.